Le mimosa

Il était une fois « le mimosa »…
Dans les terres d’exception de la Côte d’Azur, la Route du Mimosa s’étend sur 130 km de Bormes-Les-Mimosas à Grasse. Cet itinéraire touristique à découvrir de janvier à mars est typiquement le symbole d’une Côte d’Azur hivernale.

Un peu d’histoire

Autour de 1880, le mimosa, originaire d’Australie, fait son apparition sur les pentes de la Croix des Gardes à Cannes, vraisemblablement introduit par l’un des grands hôtes hivernaux, comme le Duc de Vallombrosa, le Marquis de Morès ou Lord Brougham. La Société d’Horticulture et d’Acclimatation contribue alors largement à sa promotion. Les mimosistes vont, dès lors, se multiplier dans la région, à Mandelieu, Pégomas, Tanneron ou La Roquette. Des gares de Cannes et de Mandelieu, le mimosa est expédié dans toutes les grandes villes de France et d’Europe.

Un peu de botanique

Le mimosa appartient au genre acacia et à l’ordre des mimosées. Les différentes espèces sont utilisées à des fins très variées : fleur coupée, plante ornementale ou de rocaille, haie défensive ou brise vent, retenue des sables et des sols. Il est cultivé essentiellement dans le sud de l’Australie, en Afrique du Sud et en France. 800 espèces sont recensées et 1200 espèces doivent exister.

Quelques variétés…

  • GAULOIS (ACACIA DEALBATA)
    Grand arbre très vigoureux au feuillage vert sombre. Feuilles divisées bipennées. Floraison abondante (jaune souffre) qui émerge largement du feuillage de fin janvier à mars.
  • TOURNAIRE (ACACIA DEALBATA)
    Développement moyen. Les feuilles sont courtes, tassées et vert foncé. Les jeunes pousses ont le bois rouge. Floraison précoce de fin décembre à janvier. Fleurs en longues grappes érigées d’un jaune pur brillant.
  • MIRANDOLE (ACACIA DEALBATA)
    Grand développement. Grandes feuilles bipennées vert clair. Floraison en grosse grappe d’un jaune pur brillant de fin décembre à février. À réserver aux grands jardins.
  • BON ACCUEIL (ACACIA DECURRENS)
    Arbre moyen. Jaunes branches anguleuses. Belles feuilles vertes pennées. Folioles espacées. Fleurs en grosses grappes qui dépassent du feuillage. Très gros grains très odorants. Floraison janvier-février. Grand jardin.
  • ASTIER (DEALBATA GAULOIS ASTIER)
    Les moins frileux des mimosas, comme « Gaulois Astier », peuvent, en effet, résister sans dommage à -8/-10°C, si l’on a pris le soin, dans les régions aux hivers un peu froids, de leur donner toutes les chances de s’adapter.
  • MIMOSA DES 4 SAISONS (ACACIA RETINODES)
    C’est un des plus résistants au froid (de -9°C à -10°C). Floraison printemps-été. Le dernier producteur de ce mimosa des 4 saisons est à Tanneron (Monsieur Blanc).

Le mimosa entre nature & CULTURE !

Favorisées par un climat d’une grande douceur et par une lumière d’exception, plantes et fleurs poussent sur la Côte d’Azur à profusion. C’est en hiver que la région vous réserve sa plus belle surprise, une surprise voluptueuse, d’or et de lumière, la floraison du mimosa. De la corniche des Maures au Massif du Tanneron en passant par l’Estérel, pentes, collines et jardins se couvrent de fleurs duveteuses. Suivre la Route du Mimosa, c’est vivre une expérience unique et une explosion de couleurs et de senteurs.

DES JARDINS D’EXCEPTION…

Des jardins d’exception vous invitent à découvrir les essences méditerranéennes mais également à voyager à travers le monde. Paysages du Chili, d’Argentine, d’Afrique du Sud ou d’Australie et ses collections de mimosa s’offrent à votre regard… Quelques lieux enchanteurs : Le Parc Gonzalez à Bormes-Les-Mimosas, le Domaine du Rayol au Rayol-Canadel-sur-Mer, le Jardin Botanique des Myrtes à Sainte-Maxime, le Jardin des Mimosas à Pégomas ou les Jardins du Musée International de la Parfumerie à Grasse.

DES RANDONNÉES ET DES BALADES NATURE…

Le mimosa, le pin, l’olivier… autant d’essences qui participent au paysage des massifs de la Côte d’Azur mais qui sont le fruit d’un long voyage. La « Route d’Or » qui serpente dans la plus grande forêt de mimosa d’Europe, les Massifs des Maures et de l’Estérel, la Corniche d’Or offrent des paysages sublimes du bleu profond de la mer aux sommets enneigés des Alpes du Sud et mille et un sujets d’intérêts à découvrir seul ou accompagné. Le mimosa entre nature & CULTURE !

LE MIMOSA, UNE HISTOIRE D’HOMMES…

À Bormes-Les-Mimosas, le mimosa est destiné uniquement à la culture en pot et exploité par Julien Cavatore qui produit cet acacia avec passion. Il est le seul en France à posséder la collection agréée par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées, soit 180 espèces et variétés de mimosa, exportées partout en Europe. Les mimosistes sont, quant à eux, essentiellement installés autour du Massif du Tanneron dans le « Triangle d’Or » (Mandelieu-La Napoule, Tanneron et Pégomas). Leur métier est lié à l’exploitation du mimosa pour la fleur coupée. Le mimosa doit sa commercialisation à la technique du « forçage ». Ce procédé est exécuté dans une pièce close, en maintenant une température de 25°C et une hydrométrie de 85. Il permet l’éclosion de la fleur et sa conservation grâce à l’ajout d’une poudre spéciale dite « Chrystal ».

mi, in consectetur dolor. Donec Aliquam